Le Projet COMBO: COnservation, Minimisation des impacts, et compensation au titre de la BiOdiversité, en Afrique

Vers de meilleures pratiques dans quatre pays d’Afrique pour concilier développement économique et conservation de la biodiversité et des services écosystémiques

 La Wildlife Conservation Society, Forest Trends et Biotope ont conçu et lancé un projet de quatre ans (2016-2019) qui a pour objectif de concilier au mieux le développement économique avec la conservation de la biodiversité et des services écosystémiques dans 4 pays d’Afrique. Ce projet est principalement financé par l’Agence Française de Développement (AFD), le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) et la Fondation Mava. Il renforcera les capacités des pays ciblés dans l’évitement, la réduction et la compensation des impacts résiduels des projets de développement sur la biodiversité.

Le projet travaillera en étroite collaboration avec les gouvernements, leurs représentants, les aménageurs et industriels publics et privés, mais aussi l’ensemble de la société civile concernée, pour augmenter et améliorer l’adhésion et l’adoption de la hiérarchie d’atténuation dans les quatre pays africains suivants : la Guinée, Madagascar, le Mozambique et l’Ouganda. La hiérarchie d’atténuation consiste en une séquence d’actions : l’Évitement, la minimisation ou Réduction des impacts, la Restauration post-impact et la Compensation écologique des impacts résiduels éventuels, au titre de la biodiversité. Cette approche, autrement nommée « séquence ERC » dans les pays francophones, constitue un principe fondamental de bonnes pratiques pour réduire les impacts négatifs des projets de développement sur la biodiversité et les services écosystémiques associés. Le projet vise ainsi à appuyer le renforcement de cette approche dans les pays ciblés au travers des principales actions suivantes :

  1. Appuyer les gouvernements et leurs partenaires pour identifier, analyser et introduire des politiques appropriées pour encourager l’investissement dans des projets de développement qui ont comme objectif une absence de perte nette ou un gain net de biodiversité.
  2. Faciliter la possibilité pour tout projet de développement d’atteindre un objectif d’absence de perte nette de biodiversité grâce à un appui aux processus nationaux de planification de l’aménagement et du développement du territoire, l’identification d’indicateurs de biodiversité pertinents (métriques), et l’élaboration et la mise en œuvre de méthodologies pour les états initiaux, les études, et les suivis-évaluations de ceux-ci.
  3. Étudier la faisabilité et proposer des mécanismes institutionnels, juridiques et financiers pour la mise en œuvre de la compensation, notamment ceux liés aux fonds fiduciaires de conservation, pour assurer la pérennité des engagements et des résultats atteints en termes de conservation.
  4. Appuyer l’adoption et l’application des meilleures pratiques dans les secteurs public et privé, suivre ces initiatives et en tirer des leçons.
  5. Renforcer les capacités nationales et régionales de l’ensemble des parties prenantes en partageant les leçons apprises tirées des expériences africaines et mondiales concernant les politiques et pratiques en matière d’absence de perte nette de biodiversité permettant de concilier le développement économique avec la conservation de la biodiversité. .

Ce projet suivra notamment les principes et recommandations issues du programme BBOP (Business and Biodiversity Offsets Program), la Norme de Performance 6 de la Société Financière Internationale, les Principes Équateur, et d’autres politiques et méthodologies reconnues de bonnes pratiques en la matière. Ces principes et normes ont d’ores et déjà bénéficié de l’avis de nombreuses parties prenantes, ce qui facilitera leur déclinaisons nationales, dans un contexte d’amélioration de l’application de la séquence « éviter – réduire – restaurer – compenser » à l’échelle mondiale.

Affiche du projet COMBO
Affiche du projet COMBO